Questions existentielles

Réflexions autour de l’amitié: quels amis sommes-nous?

24 août 2016

Il y a quelques semaines j’ai été interpellée par l’article de Lâm Hua, Etre un meilleur ami, qui a fait écho en moi. Parce que je me considère comme lui (et je commence d’ailleurs cet article comme lui) : je ne suis pas une très bonne amie.
L’amitié, c’est d’ailleurs un sujet qui a récemment été abordé (et bien discuté) avec mon entourage.
Ne voyez pas cet article comme une manifestation de tristesse et de regret. Je suis tout simplement consciente de ne pas être l’amie parfaite, loin de là. Je ne me fustige pas pour autant.
Il est intéressant d’en parler, car je trouve que de nos jours, il n’est pas normal de ne pas avoir d’amis, ou de ne pas les voir souvent, de ne pas sortir souvent, et que la solitude est bien mise à mal. Il y a comme une sorte de pression sociale dans l’air.

Tout d’abord, j’ai mes périodes (passons sur cette phrase qui peut prêter à confusion). Parfois j’ai envie de voir certains amis et pas d’autres. Selon mes activités et mes intérêts, j’ai envie de les partager avec certains et pas d’autres. Et parfois, eh bien je n’ai envie de ne voir aucun d’entre eux.
Je peux avoir des périodes où je donne tout à une personne, je me consacre à elle, je la vois souvent, je fais tout avec elle, et puis du jour au lendemain, je passe à autre chose, ou ça s’estompe plus ou moins vite.

Ensuite, je ne fais pas partie des profils fédérateurs. Ce sont plus souvent mes amis qui provoquent nos rencontres, et non moi. Je suis plutôt du genre à dire que le temps passe bien vite, et on me retrouve plusieurs mois après sans avoir donné de nouvelles.
Ou plutôt, je ne prends pas le temps de. (comme dirait l’amoureux). D’ailleurs, si je n’ai pas encore pris le temps de répondre à vos sms les amis, pardonnez-moi…
Personnellement, j’accepte (ou tout du moins j’essaye) que les autres n’aient pas le temps – que dis-je ! – ne prennent pas le temps de donner des nouvelles, de venir à tel ou tel événement. Quelle que soit l’excuse, elle sera toujours valable de leur côté. Et on a tous pondu une excuse un peu bancale, ne me mentez pas !

Par contre, bonjour ensuite les disputes ou les non-dits qui peuvent être bien pire. Parlons-en d’ailleurs des conflits. Que j’évite soigneusement. Je les déteste, j’en ai peur. Du coup, je garde pas mal de choses pour moi. Jusqu’au jour où ça peut éclater d’une façon ou d’une autre. La gestion de conflits, c’est pas trop mon truc quoi.

Réflexions autour de l'amitié: quels amis sommes nous?

A vrai dire, j’aurais tant aimé avoir une bande de potes, qui serait la même depuis le collège ou le lycée. Mais je n’ai jamais su garder une amitié. Je ne comprends pas comment on peut garder une telle amitié alors qu’on évolue différemment pendant l’adolescence, surtout quand on change de bahut et qu’on s’oriente ensuite vers les études supérieures.

Tout comme je ne peux pas concevoir qu’on ait une dizaine ou plus d’amis. Ils se comptent sur les doigts de la main, cela est bien vrai.
Je pense qu’inconsciemment ou consciemment il faut savoir en quelque sorte sélectionner ses amis et ne se concentrer que sur ces 3, 4 ou 5. Et puis, il faut dire ce qu’il est, en avoir trop devient vite ingérable pour réussir à voir tout le monde !
Les autres sont des potes de soirée qu’on prend plaisir à voir de temps en temps.

Dois-je vous parler de l’amitié quand on est en couple et que l’ami en question est célibataire ? Vaste sujet entre ceux qui se consacrent entièrement à leur couple (« on ne fait pas sa vie avec ses amis », comme dirait ma mère, et il y a une part de vérité en ce qu’elle dit), ceux pour qui les amis passent avant tout, et ceux qui savent trouver un juste équilibre (comme je les envie).

Peut-être que le principal, c’est de se rendre compte de nos défauts et de faire des efforts, qui éviteraient de blesser certains amis. Cela veut dire qu’en fait, je ne suis pas si mauvaise que ça en amitié ?

Comme le dit Lâm Hua en commentaires, nous avons tous des profils d’amis différents. Une fois que chaque profil est « exprimé et assumé par tout le monde, cela apaise les tensions. Connaître les autres et leurs défauts/qualités permet de bien mieux gérer les situations et les attentes ».
Amen.
Mieux qu’une séance chez le psy.
Réunion la semaine prochaine les amis !

Et vous, savez-vous quel type d’ami vous êtes ? Comment considérez-vous l’amitié ?

Réflexions autour de l'amitié: quels amis sommes-nous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply oppia 2 septembre 2016 at 10 h 14 min

    Bel article sincère :)

    • Reply Apolline 2 septembre 2016 at 15 h 04 min

      Merci! A vrai dire, je ne l’assumais pas trop comme article, car il est quand même assez intime je trouve!

    Leave a Reply